13 juin 20221,8 milliard d’étoiles pour les 50 ans du CDS

© 2022 Observatoire Astronomique de Strasbourg | Webdesign et développement Alchimy.

Le lundi 13 juin 2022, le Centre de données astronomiques de Strasbourg (CDS) publie la version 3 des données de la mission Gaia de l’ESA dans les services du CDS. Cette publication majeure de données coïncide avec l’année du 50e anniversaire des opérations du CDS (1972-2022), ce qui en fait le moment idéal pour célébrer l’intégration des 1,8 milliard d’étoiles de Gaia DR3 !

Le CDS est un centre de données partenaire pour la publication de la Gaia DR3. Les données sont disponibles dans les services du CDS VizieR, Aladin et le service d’identification croisée de catalogues du CDS. L’inclusion de ces données dans le CDS les rend interopérables avec toutes les données de référence du CDS, dont 22 000 catalogues et plus de 1000 relevés d’images. Les outils Aladin Desktop et Aladin Lite fournissent une vue interactive de l’ensemble du ciel de la DR3 en utilisant le système HiPS (Hierarchical Progressive Survey).

Gaia DR3 contient un catalogue principal de 1 811 709 771 sources astrophysiques avec leurs positions, parallaxes, mouvements propres, vitesses radiales pour 33 812 183 étoiles et de nombreuses autres propriétés des sources. Dans le service de catalogues VizieR, les données Gaia DR3 sont organisées en 67 tables différentes, y compris des tables avec des graphiques de visualisation pour les spectres et les séries temporelles.

Le CDS est un centre de données pour les données astronomiques de référence. Il a été créé en 1972 et est intégré à l’Observatoire astronomique de Strasbourg (ObAS). Le CDS est labellisé comme infrastructure de recherche par le ministère français de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Le CDS est également l’un des acteurs majeurs du développement de l’Observatoire virtuel international et de la promotion de l’Open Science en astronomie. En 2022, le CDS fête son 50e anniversaire.

Liens:

Remerciements : Le CDS est un centre de données astronomiques sous l’autorité conjointe du CNRS-INSU et de l’Université de Strasbourg. Le CDS est membre de Gaia DPAC CU9. Ce travail a été soutenu par le CNES. Il est basé sur les observations de la mission Gaia.