Accueil
Accueil   >   Actualités : Bourse L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science

Bourse L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science

oct. 10 2017

Jenny Sorce, post-doctorante à l'Observatoire astronomique de Strasbourg, est lauréate d'une Bourse L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science, catégorie post-doctorante, Thématique : les mystères de nos origines.

Jenny Sorce, post-doctorante à l'Observatoire astronomique de Strasbourg

Notre demeure cosmique en boîte

13,8 milliards d’années, c’est l’âge de l’Univers, infini. Les astrophysiciens uti­lisent des « boîtes numériques » remplies de matière pour modéliser sa formation et son évolution et ainsi pouvoir comprendre la nature de 95% de sa composition. Grâce à des « supers ordinateurs » qui calculent le mouvement de la matière, les boîtes permettent de reproduire l’histoire générale de l’Univers de ses débuts à au­jourd’hui. Seulement, nous habitons dans une partie de cet Univers infini, partie qui certes semble similaire à toutes les autres : des filaments remplis de matière, des vides… Une toile cosmique à l’image d’une toile d’araignée. « Cependant quand nous regardons de plus près, ce morceau de l’Univers est différent des autres. Un peu comme un zèbre est indistinguable au milieu de son troupeau mais a ses propres particularités lorsque nous l’étudions en détail. » précise Jenny Sorce, post-docto­rante à l’Observatoire Astronomique de Strasbourg, qui a décroché en 2016 le prix du jeune chercheur de la ville de Lyon. « Essayez de mesurer la température ter­restre moyenne dans un désert glacial ou sur une plage tropicale, votre mesure sera biaisée par votre environnement. A défaut de pouvoir changer d’endroit, il faut en tenir compte pour que votre mesure soit précise. » nous explique la jeune cher­cheuse. Elle a ainsi élaboré de nouvelles « boîtes » contraintes à ressembler à notre coin de l’Univers grâce au développement d’algorithmes mathématiques et aux observations auxquels elle a contribué. Elle utilise ces boîtes pour comprendre notre environnement local mais, aussi, pour déduire son impact sur nos mesures globales quand nous observons les autres parties de l’Univers plus lointaines.

Search & Find
avril 25 2018

La date du 25 avril 2018 est attendue avec impatience par de nombreux astronomes du monde entier....

déc. 21 2018

Après l'expérience faite à ADASS 2018 lors du hackathon, pour traduire en musique les courbes de...

déc. 20 2018

The astronomical observatory of Strasbourg (Observatoire astronomique de Strasbourg, ObAS) calls...

nov. 20 2018

Le 20 novembre 2018 marque l'annonce de ESCAPE - The European Science Cluster of Astronomy and...

oct. 9 2018

L'observatoire sera présent au village des sciences du Palais Universitaire de Strasbourg, avec un...