Accueil
Accueil   >   Actualités : Première carte du ciel du radiotélescope LOFAR

Première carte du ciel du radiotélescope LOFAR

févr. 19 2019

Grâce au radiotélescope Low Frequency Array (LOFAR), une équipe internationale publie le premier volet d’une immense carte du ciel de l’Univers distant. Elle révèle des centaines de milliers de galaxies jusqu’ici inconnues et apporte un éclairage nouveau sur des domaines de recherche tels que la physique des trous noirs et l’évolution des amas de galaxies. Un ensemble de 26 articles consacrés à ces premiers résultats paraissent le 19 février 2019 dans un numéro spécial de la revue Astronomy & Astrophysics.

Le radiotélescope LOFAR

Les radiotélescopes observent de la lumière de très basse énergie, invisible à l’œil humain et à tout télescope optique. LOFAR est l’un des plus grands radiotélescopes du monde. Il a la particularité d’opérer à très basses fréquences (entre 10 et 250 mégahertz) dans un domaine d’énergie essentiellement inexploré.

Il consiste en un réseau de cent mille antennes réparties en Europe, et est exploité par ASTRON aux Pays-Bas.

LOFAR est un réseau européen de 100 000 antennes réparties en Europe dans 50 stations d’observation connectées entre elles par le réseau haut débit. Il est exploité par ASTRON aux Pays-Bas. © ASTRON© ASTRON

Relevé LoTSS

Dans cette première carte du ciel radio délivrée par LOFAR (baptisée "relevé LoTSS"), seulement 2,5% de l’hémisphère nord sont rendus publics. Cette portion contient déjà plus de trois cent mille objets astrophysiques détectés : 90% d’entre eux étaient jusqu’ici inconnus.

Ces sources de rayonnement radio sont si distantes que leur lumière a voyagé des milliards d’années avant d’atteindre les antennes de LOFAR.

Les structures radio brillantes au centre de la galaxie ne sont pas de véritables bras spiraux, mais seraient le résultat de l’activité du trou noir supermassif central de la galaxie. © Cyril Tasse, Observatoire de Paris - PSL et l'équipe survey LOFAR© Cyril Tasse, Observatoire de Paris - PSL et l'équipe survey LOFAR

NGC 3556

Yelena Stein, post-doctorante à l'Observatoire astronomique de Strasbourg, a contribué à un des papiers étudiant en détails la galaxie NGC 3556, une galaxie spirale vue par la tranche. La combinaison des données LOFAR (à une fréquence de 150MHz) avec des données radio du projet CHANG-ES (Continuum HAlos in Nearby Galaxies - an EVLA Survey, ayant observé 35 galaxies vues par la tranche à des fréquences radio de 6GHz et 1.5GHz) ont permis de mettre en évidence la présence d'un vent galactique.

NGC 3556 vue en radio par LOFAR, et contours radios superposés à une image optique. © Miskolczi, Dettmar, AIRUB, Allemagne © Miskolczi, Dettmar, AIRUB, Allemagne

Références et liens :

Contact : Yelena Stein, yelena.stein@astro.unistra.fr

Search & Find
avril 25 2018

La date du 25 avril 2018 est attendue avec impatience par de nombreux astronomes du monde entier....

oct. 10 2019

Oliver Müller, postdocorant accueilli au sein de l'équipe GALHECOS depuis novembre 2018, a reçu le...

oct. 5 2019

L'Observatoire astronomique de Strasbourg participe à la Fête de la Science 2019 : 5 et 6...

sept. 21 2019

Le Jardin des Sciences coordonne les Journées européennes du Patrimoine 2019 à l'Université de...

juil. 5 2019

Ce prix distingue Dominique Aubert et Pierre Ocvirk, de l'Université de Strasbourg, ainsi que leur...